mercredi 7 juin 2017

Transition capillaire #2 : Le Big Chop c'est demain !

Depuis ce billet, la tentation de couper mes cheveux est grande. Arrêter le défrisage a fait du bien a mes cheveux - la partie naturelle et la partie défrisée - et je ne regrette vraiment pas mon choix.
Le vrai casse-tête ce sont les soins et le démêlage.
Mes racines ont besoin d'hydratation, elles sont très sèches, tandis que mes longueurs ont besoin de nutrition et de soins protéinés. Je m'efforce de faire les deux, ça prend du temps quand on vient d'avoir un bébé...
Pour démêler, je galère avec les deux textures. Pas de problème pour la partie défrisée, mais les racines... Je n'arrive pas à séparer mes cheveux en sections, ce qui me faciliterait la tâche et qui est relativement facile sur cheveux frisés.

Autre problème, je suis NULLE en coiffures protectrices. Je ne sais pas me faire de tresses moi-même (en tout cas pas sur l'arrière de la tête). Les coiffures protectrices (tresses, tresses collées, vanilles...) c'est important en période de transition. Elles permettent au cheveux de se reposer, évitent les manipulations et le brossages intensifs et quel gain de temps ! 
Ma Boubou portent des tresses toute la semaine et la routine du matin s'en trouve vraiment simplifiée.
Avant la naissance de Petite Fleur, je me suis fait faire des tresses avec rajouts (appelées box braids). Mon amie M s'en est chargé...ce fut épique. Je suis restée assise 14 heures, enceinte de 8 mois ! J'ai BEAUCOUP de cheveux il faut dire. Cette coiffure a bien fait pousser mes cheveux. Mais c'est long, mon amie M est désormais enceinte et en salon ça me coûterait une fortune.
Après les avoir enlevées, j'ai arboré un petit chignon et un bandeau. Comme si mes cheveux étaient courts finalement, alors pourquoi ne pas couper ?

Mes box braids (avec du blond s'il vous plait) et mon bébé

Non vraiment, il n'est plus question de reculer, j'ai envie et besoin de couper. Mais où ? Mon salon favori a fermé ses portes il y a bien longtemps...
Comme souvent, Twitter et mes blogs fétiches m'ont bien aidée. J'ai gagné grâce à Virginie (qui a un blog inspirant que j'adore lire) une entrée pour le Salon Boucle d'Ebène à Paris. Manque de chance, la fièvre, prémices de la varicelle, s'est annoncée chez mon bébé le jour même et m'ont clouée à la maison alors que j'aurais pu y apprendre tellement.
Quelques jours plus tard, Virginie m'a recommandé le salon de coiffure de la créatrice du Salon Boucle d'Ebène, Aline Tacite. Le rendez-vous... c'est demain ! Et j'aurais la chance d'être relookée par Aline elle-même ! J'ai peur : de regretter, qu'une coupe courte ne m'aille pas, de ne pas savoir la gérer au quotidien, de ne plus être féminine... 
J'ai acheté plein plein de bandeaux, ressorti des boucles d'oreilles plus imposantes. Le but est d'accessoiriser ce petit afro qui m'attend.

Vingt-neuf années que je n'ai pas vu mes boucles et uniquement mes boucles. 
Demain j'ai rendez-vous avec elles ♥.

2 commentaires:

  1. Poulette Dodue7 juin 2017 à 14:58

    Go Nanette ! Tu vas être sublaïme aucun doute ! On attend ls photos tu sais où ;-)

    RépondreSupprimer